jeudi 24 novembre 2011

Visite d'une Ecole Montessori « La maison des enfants du Mans »

Depuis la rentrée 2010, une école maternelle Montessori a ouvert ses portes au Mans. Située dans le quartier du Pâtis Saint-Lazare, elle accueille cette année scolaire 2011-2012 18 élèves (l'effectif maximum étant fixé à 19), de 3 à 6 ans.
En tant que nouvelle mère d’élève, et professeur des écoles (en pause), ce type d’école dite « alternative » m’intéresse doublement. Profitant de ce précieux temps qui m’est imparti, j’ai donc contacté La maison des enfants afin de connaître un peu mieux cette pédagogie, en observant les enfants et leur éducateur à l’œuvre pendant une matinée.
Ce bref aperçu m’a permis de vivre la journée d’un élève Montessori, alors que je n’avais que des connaissances théoriques sur le sujet. Même si la formation des enseignants du public l’aborde brièvement, on peut retrouver certains aspects de cette pédagogie dans le circuit « traditionnel » de l’enseignement, mais pas à ce point.
Mais revenons d’abord sur les fondements de la pédagogie Montessori :

Historique et principes

Maria Montessori, qui a créé cette méthode pédagogique, a connu un destin plutôt extraordinaire.
Maria Montessori
Née en 1870, elle devient la première femme médecin d’Italie. Puis elle poursuit des études de biologie, de psychologie et de philosophie, avant de se consacrer aux enfants handicapés mentaux à la clinique psychiatrique de Rome. En s’inspirant des travaux du médecin Jean Itard, notamment, connu pour avoir aidé le célèbre Victor, enfant sauvage de l’Aveyron (qui donna lieu à un beau film de François Truffaut), elle considère que ces enfants ont plus besoin d’une aide pédagogique adaptée que médicale. Elle s’occupera donc d’une école d’orthophrénie (art de développer les facultés intellectuelles), à Rome. Au fil de ses observations, elle va promouvoir l’utilisation d’un matériel spécifique afin que les enfants soient plus stimulés, et donc plus actifs et sûrs d’eux. Les résultats qu’elle observe sont spectaculaires.
La première "maison des enfants" pour les enfants sans handicaps naît en 1907. En proposant un mobilier adapté à leur taille (une révolution pour l'époque) et du matériel déjà utilisé avec les enfants handicapés, elle va observer et étudier les enfants évoluant spontanément dans leur environnement, dans un désir d'expériences et avec une concentration et une autodiscipline qui l'impressionnent.
L'aire "mathématiques": numération
Peu à peu, son approche pédagogique se diffuse et des cours vont s'ouvrir afin de former des éducateurs partout dans le Monde. L'AMI (Association Montessori Internationale) est créée afin de faire respecter les principes fondamentaux. Maria Montessori fuira le régime fasciste et finira par s'installer en Inde de 1939 à 1945, où sa pensée fut amplement diffusée. Aujourd'hui, il existe plus de 22 000 écoles Montessori dans le Monde, dont une centaine en France. Un chiffre assez faible comparé à l'Espagne, l'Angleterre, la Scandinavie ou encore l'Inde.

En résumé, le principe de base de la pédagogie Montessori est "Aide-moi à faire seul".
- C'est en laissant le libre choix de l'activité dans un environnement préparé que l'enfant exerce sa volonté, et ainsi qu'il s'auto-discipline.
- La liberté de communiquer ainsi que la liberté de mouvement de l'enfant sont respectées.
- L'adulte agit en périphérie de l'enfant plutôt que sur l'enfant.
- L'intérêt mène à l'attention et à la concentration, qui engendre la construction intérieure.
- Le rythme de chaque élève est respecté.
- Les apprentissages se font par l'expérience individuelle
- L'éducation est considérée comme une aide à la vie.

Les personnels

Catherine et un élève en pleine séance de laçage
Ici, on parle d'éducateur et non d'enseignant. C'est Julien Loos qui a la charge de la classe. Après un DEA de Philosophie, il a été formé à la pédagogie Montessori auprès des 3-6 ans à L'institut Navadisha en Inde. Lors de ma matinée d'observation, il était assisté de Catherine Kay-Nérée, assistante allemande, et reçoit l'aide en alternance de deux assistantes, dont une assistante maternelle, et d'une assistante en formation, bénévole durant cette année scolaire.
Le directeur, Mr Ribeaudeau, est médecin. Les personnes qui interviennent ici ne sont donc pas issues de la formation des maîtres de l'éducation nationale, puisqu'il s'agit ici d'une école privée hors contrat. Mais les centres de formation sont encore rares, puisqu'il n'en existe qu'un seule en France, à Paris, pour les 3/6 ans, et seulement 3 dans le monde pour les 6/12 ans...

L'Espace

Aire mathématiques: géométrie
L'Espace de la maison des enfants (on ne parle pas de classe, mais d'ambiance) est aménagé au rez-de-chaussée d'une maison, agrémentée d'un jardin, et est divisé en quatre aires. Dans l'entrée, l'aire du langage. Avec de nombreuses petites boîtes contenant des images supports du langage, des lettres à assembler, des mots pour faire des phrases, etc.
Dans le salon, un espace est réservé aux mathématiques, à l'étude des nombres ainsi qu'à l'étude des formes, à la géométrie. C'est là que l'on retrouve une partie du domaine du sensible: Les cloches musicales, reproduisant les tons et les demi-tons, les fioles à senteurs,etc. La véranda contient une autre partie du matériel sensoriel, et de vie pratique, avec les cadres à boutonner ou à lacer, les contenants à transvaser, etc.
Enfin la cuisine est un lieu d'apprentissage des gestes du quotidien également, avec des légumes et des fruits qui seront préparés, des bassines pour se nettoyer, des brosses à dents...
Tout est disposé dans des boites, des étuis, des contenants prévus à cet effet. Chaque matériel d'apprentissage a un emplacement spécifique, et l'enfant devra aller le chercher lui même et surtout le ranger et le disposer au même endroit lorsqu'il a fini son activité.

Les temps

C'est une des grandes surprises lors de cette visite. Je pensais présenter cette journée en suivant l'emploi du temps de la journée. Or il n'y a pas à proprement parler de séquences qui se succèdent comme dans une journée lambda en maternelle, ou les activités sont menées sur un temps bref de manière collective, semi-collective ou individuelle...
De ce fait, je n'ai pu observer que des moments d'apprentissages individuels, à quelques exceptions près.
Aire "vie pratique": dans la cuisine
Les enfants arrivent au compte-goutte, et après avoir salué leur éducateur, vont chercher un tapis, sur lequel il vont délimiter leur espace de travail. Ils l'installent au sol, et vont chercher le matériel qu'ils ont choisi, et se mettent au travail avec une bonne volonté confondante. Si l'enfant ne sais pas quoi faire, il demande à l'enseignant qui va l'orienter vers une activité adaptée.
Et chacun va mener sa tâche jusqu'à son terme, dans un temps plus ou moins long. L'éducateur viendra observer son travail, ou pas.

A certains moments l'éducateur prendra avec lui un groupe de 5 ou 6 enfants qu'il installera en rond afin de chanter une comptine. Non sans les avoir au préalable laissé s'exprimer, puisqu'une élève était très intriguée par la cheminée...s'en est ensuivi une conversation sur le fonctionnement de celle-ci.
Mr Loos m'expliquera par la suite que le but ici n'était pas tant l'apprentissage de la comptine en soi mais plus l'apprentissage de la conduite en groupe. Là, une fillette était visiblement plus intéressée par ce qui se passait derrière elle...elle a eu le choix de rester et de s'intéresser à ce qui se passait, ou alors de quitter le groupe.
J'ai interrogé Mr Loos sur la construction sentiment d'appartenance au groupe, en regard de ces rares moments collectifs.  Selon lui, les gestes individuels tels que ranger son activité (et permettre à autrui de l'utiliser), installer judicieusement son tapis (et permettre aux autres de circuler), parler doucement, écouter, sont autant de gestes collectifs, qui permettent le "vivre ensemble". "Un groupe se forme lorsque chaque individu trouve sa place et joue un rôle approprié par rapport aux autres".


Aire mathématiques: Géométrie
Pas de temps de récréation (autre surprise!), mais des élèves qui vont librement d'une pièce à l'autre, d'une activité à l'autre. Et pour ceux qui sont mal réveillés...un petit temps de repos avant de commencer les activités se fait. L'enfant devant être disposé pour travailler. Selon M. Montessori, on doit respecter l'enfant qui souhaite se reposer, ou qui veut simplement regarder les autres travailler. Et j'ai ainsi pu observer des enfants qui...ne faisaient aucune activité, mais n'avaient pourtant pas l'air inactifs: ils m'observaient parfois, ou leurs copains, chantaient tout bas, se parlaient à eux-mêmes...et si on les laissait un peu rêver, nos enfants?


Les activités

La caractéristique fondamentale de la pédagogie Montessori est la présence d'un matériel spécifique élaboré, qui par l'expérience et la manipulation va permettre à l'enfant de s'auto-corriger, et de s'approprier un concept.
Aire "vie pratique": les cadres à lacer,
 à boutonner...
Ce qui frappe lorsque l'on entre dans la Maison des enfants, ce sont ces formes à manipuler, les escaliers, les lettres à toucher...Ils sont avant tout beaux à regarder, puisque l'objet doit être attirant pour motiver l'envie de l'enfant. J'ai entendu un enfant dire " J'ai pas envie d'abîmer les activités de ma classe à moi"...comme quoi ils ont conscience que le matériel et précieux et qu'ils doivent le respecter.
Dans un premier temps, l'éducateur, en suivant son observation de l'enfant, son âge, ses capacités, sera à même de lui proposer une activité qu'il va lui présenter en lui montrant ce qu'il devra faire avec. L'enfant prend l'activité là où elle est rangée, et l'éducateur décompose les actions très lentement. L'enfant fait à son tour l'activité, sous le regard de l'éducateur. A la fin, il devra ranger à sa place l'activité, et nettoyer si besoin est sa place (d'autres élèves proposent même spontanément de le faire à leur place!).
Si les élèves que l'on observe semblent être "livrés à eux mêmes", ce n'est bien qu'une impression! Puisqu'une activité faite en autonomie aura forcément été présentée antérieurement par l'éducateur. Une progression existant pour chaque activité, le travail pour lui étant de déterminer à quel moment l'enfant est prêt à accéder à une étape plus difficile.
Le temps du repas a aussi son importance, et les enfants sont impliqués puisque quelques-uns viennent aider l'assistante pour mettre le couvert.
Les langues étrangères ont aussi leur place puisque grâce à la présence de l'assistante allemande Catherine Kay-Nérée, les lundi et le jeudi matin (le jour où j'ai pu l'observer), les enfants profitent d'un bain de langue. Pas de cours magistraux bien évidemment, mais j'ai vu une ronde se former afin de chanter une comptine ou écoutent des indications données en allemand...l'esprit absorbant dont parle Maria Montessori étant encore plus à même d'intégrer une langue si elle est apprise tôt.
Concernant l'évaluation, l'éducateur a un classeur dans lequel il note les activités présentées, acquises ou non, chaque jour, pour chaque enfant. Mais selon Mr Loos, ces activités ne sont que des moyens, certes nécessaires au développement de l'enfant, mais le coeur de la pédagogie est d'accompagner l'enfant sur le chemin de son développement, de  son autonomie et de sa concentration.
Quel livret pourrait avoir la prétention d'évaluer de telles caractéristiques? Et pourquoi donner une note à une date précise, alors que l'enfant dispose de 3 ans pour atteindre ses propres objectifs! Chez l'enfant réussir est secondaire, faire est primordial.
"Notre projet pédagogique n'est pas de répertorier des acquis, mais d'accompagner une démarche existentielle. "


Voici quelques exemples d'activités présentes dans les 4 aires de la Maison des enfants:


Langage: reconstitution de mots à l'aide de lettre mobiles cursives









Monde sensoriel: les cloches musicales






Vie Pratique: Un élève remplit des contenants, 
une autre ouvre et ferme des cadenas,
 un troisième regarde.
Vie pratique: Les bassines 

Mathématiques: Dénombrement à l'aide
des barres rouges et bleues



















La place de l'enseignant




Au fond, l'éducateur et un groupe d'enfants
et devant Catherine et un enfant manipulant
 des formes en tissus
"Ne jamais dire du mal d’un enfant en sa présence ou en son absence." "Concentrer son effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l’enfant.", ce sont quelques-unes des recommandations de M. Montessori aux éducateurs. Si cela peut paraître une évidence, pour autant ces recommandations ne sont pas si souvent respectées par les enseignants.
L'éducateur définit son rôle ainsi: "Je suis une personne qui, comme les enfants et les assistantes, vit et fais vivre la classe.
Mon rôle d'éducateur est de montrer l'exemple:
            -comment telle activité s'utilise;
           - que faire lorsqu'un verre se renverse ou se casse;
            -où ranger les tapis;
            -chuchoter, écouter, s'entre-aider...
Je montre l'exemple afin que les enfants sachent et puissent faire par eux-même. Ainsi travaillant par eux-même et pour eux-même, plusieurs choses en eux se développent: la concentration, l'autonomie, l'habilité...
Quoi qu'il en soit apprendre et grandir participent d'un mouvement naturel et complémentaire. Et mon rôle est d'aider au mieux cet élan."
J'ai été frappée de voir avec quel calme Mr Loos s'adressait aux enfants. A aucun moment il n'élèvera la voix plus haut qu'eux. Il s'adresse à eux avec bienveillance, mais ne surcharge pas non plus la présentation d'activités d'explications, laissant la place aux gestes. Si l'activité est réussie ou non par l'enfant, il va encourager, et le laisser recommencer en disposant l'activité différemment. 
Lorsque le ton hausse, il calme les enfants, et les orientent vers une activité. A la fin de cette matinée, il se regroupera de nouveau avec les enfants pour un retour au calme, et un par un, indiquera aux élèves qui sont prêts s'ils peuvent aller jouer au jardin. 


La transition vers le système traditionnel

La critique qui est traditionnellement faire envers les écoles alternatives telles que Montessori, est que l'adaptation vers le système traditionnel peut être difficile. Ici, il s'agit d'une école maternelle, et même si l'ouverture d'une école élémentaire Montessori est envisagée au Mans, il ne s'agit encore que d'un projet. Selon Mr Loos, tout changement est un choc pour l'enfant. L'entrée au CP, que l'on vienne d'une école Montessori ou non, est un grand bouleversement: nouvelle classe, nouvel enseignant, nouveaux copains, nouveau fonctionnement. L'essentiel étant que l'enfant sache être à l'aise dans son environnement et sache ce dont il est capable.


Les élèves en difficulté et handicapés

J'ai également interrogé Mr Loos sur la question des enfants en difficultés et handicapés (avec qui M. Montessori commença ses observations), et à quel point la pédagogie Montessori, qui donne une grande part à l'autonomie, leur est adaptée.

Selon lui, l'être « enfant », déficient ou non, est poussé à accomplir une chose: Grandir. Grandir est un mouvement interne qui signifie: faire émerger les caractéristiques propres de l'être humain. Or ces caractéristiques se forment et se forgent au contact de la réalité. Ainsi, touchant, sentant... l'être « enfant » manipule, et se faisant: ses organes s'affinent, son cerveau se complexifie. Le voilà qui grandit de lui-même!
Le propre de la pédagogie Montessori est de fournir aux enfants des activités concrètes à manipuler: 
 -activités proposées selon une progression précise qui correspond aux différentes étapes du            développement de l'enfant;
   -activités proposées selon des protocoles de manipulation précise afin de nourrir avec pertinence les besoins de chaque enfants.  
Un enfant « normal » n'est pas moins un cas particulier qu'un enfant en difficulté ou handicapé. Autrement dit, chaque enfant grandit selon un rythme qui lui est propre. Et quoiqu'il arrive, il grandit. C'est à nous d'observer, de nous adapter et d'agir selon chaque rythme de croissance.


Montessori chez soi

De nombreux parents, dès le plus jeune âge de leur enfant, souhaitent appliquer la pédagogie Montessori à la maison. Concrètement, comment s'y prendre? Selon Mr Loos, Il s'agit premièrement d'être à l'écoute de son enfant en même temps que de connaître les caractéristiques de l'être enfant (les diverses étapes du développement). Les deux vont de pair pour répondre efficacement aux besoins de son enfant.
Deuxièmement, la maison des parents doit accepter donc se modifier pour accueillir convenablement l'enfant. Et je ne parle pas simplement de la chambre au fond du couloir, ou une malle sous un meuble du salon. Chez l'enfant, agir c'est d'abord copier ce qu'il voit autour de lui. Copier qui? Copier quoi? Copier comment?
La cuisine, la salle à manger, le salon, la buanderie regorgent de chose à faire, et que nous parents faisons chaque jour. [ma fille est passionnée par le tri de chaussettes par paires, ce qui n'est pas pour me déplaire...NDB] Voilà ce qui intéresse les enfants! Voilà pourquoi ils traînent dans nos jambes!  La question est donc: comment organiser l'espace et le temps pour laisser nos enfants faire par eux même ce que nous faisons? Tout en étant un moment familial agréable.




Cette visite d'une école Montessori m'a permis de mieux comprendre son fonctionnement, et de m'interroger à nouveau sur mes propres pratiques, éducatives et professionnelles. On ne peut qu'être admiratif face à cette classe à l'ambiance détendue, avec des enfants qui semblent heureux d'être là, enthousiastes à l'idée d'apprendre, et qui évoluent dans une liberté, qui on l'a vu est malgré tout encadrée. Je salue le travail des éducateurs et assistants qui rendent cette belle initiative possible.



Lectures et liens utiles


-Apprends-moi a faire seul, Charlotte Poussin, Eyrolles 2011: un ouvrage complet et clair à destination des parents qui souhaitent découvrir les principes de l'école Montessori.
-Un autre regard sur l'enfant, Patricia Spinelli, Desclée de Brouwer, 2009: pour une première approche
- Les ouvrages de Maria Montessori elle-même, bien sûr, L'esprit absorbant de l'enfant, L'enfant, L'enfant dans la famille, qui sont pour la plupart très accessibles.
-La série des Balthazar, chez Hatier, pour les enfants, aborde l'alphabet et les nombres en lettres rugueuses, les couleurs, le temps...

-http://www.montessori-france.asso.fr/
http://www.fabrique-montessori.com/tous-materiels.htm?gclid=CO3ruPytwqwCFdQOfAodN1hfqA: Pour les bricoleurs: un site proposant du matériel Montessori à fabriquer.
http://www.oppa-montessori.net/: Du matériel Montessori, dans tous les domaines, avec un catalogue très riche.
-http://www.coccinelle-boutique.com: Une boutique proposant des jouets inspirés de la pédagogie Montessori, à des prix attractifs.
-http://www.absorbentminds.co.uk/: boutique basée en Grande-Bretagne.
http://aladouce.blogspot.com/: Un blog de maman qui applique Montessori à la maison

La Maison des enfants du Mans
10 rue Charles Morancé
72000 Le Mans
aidemoiagrandir@orange.fr
tel: 09 81 11 63 25
http://www.montessori-lemans.fr/

19 commentaires :

  1. Merci pour ce reportage complet, et bien écrit. Ca donne envie d'en lire davantage sur la pédagogie Montessori.

    RépondreSupprimer
  2. Cette école me faisait déjà doucement rêver pour mon loulou mais là ton article donne vraiment envie ! Je vais déjà essayer de faire de mon mieux à la maison ;-) Un grand merci pour cet excellent article que j'attendais avec impatience !

    RépondreSupprimer
  3. Passionnant, merci beaucoup !
    Quel livre conseillerais-tu en premier pour une néophyte qui veut en savoir plus et mettre en pratique cette pédagogie ?

    RépondreSupprimer
  4. Je recommande vraiment "apprends moi a faire seul" chez Eyrolles, (ok c'est le seul que j'aie..). Bonne présentation globale de la péda Montessori et quelques idées d'activités à faire chez soi à la fin du bouquin, très clair.
    Je pense que commencer par les livres de M. Montessori elle meme est logique (j'avoue que je ne m'y suis pas encore plongée...), mais tu peux regarder ceux de la bibliographie à la fin de l'article, et voir ce que recommandent les blogs de personnes qui pratiquent Montessori à la maison, par exemple...
    Merci pour vos commentaires en tout cas !

    RépondreSupprimer
  5. bravo pour l'article et merci pour c renseignements
    ce que je remarque en 1er, c le nombre d'enfants: moins de 20 c un luxe que les ecoles maternelles n'ont pas (j'ai de la chance c le nombre d'eleves dans la classe de ma fille)
    dans notre sejour, il y a des jouets (puzzle, pate a modeler, coloriage/dessin, livres,....) a porte de mains depuis tjs (ma fille aura bientot 4ans et mon fils bientot 1an), et en libre service

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve ton article super intéressant, j'essaie depuis la naissance de Ninon d'inspirer son éducation de cette pédagogie. Je n'avais jusqu'ici pas osé me plonger dans ses écrits de peur qu'ils soient trop inaccessibles mais tu me donnes encore plus envie !
    Autres livres bien faits : "Eveiller, épanouir, encourager son enfant,La pédagogie Montessori à la maison" par Tim Seldin chez Nathan et bien sûr les "Balthazar" !
    Je trouve vraiment cette idée de l'Education au plus près de ce qui peut permettre à nos enfants de s'épanouir le plus sereinement possible. Mais chez nous ce sera plutôt "à la maison" car même si par chez nous il y avait une Ecole de ce style, les moyens nous manqueraient !
    Marlène B.

    RépondreSupprimer
  7. J'en rêvais pour ma Poupey, mais le prix.. ( de l'école hein)
    J'espère pouvoir me rattraper avec une éducation similaire pour Mogwai ;)
    Merci de ce reportage qui ne fait que confirmer mes pensées ;)

    D.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour l'article très instructif!!!! et j'aime bien à la fin la vue globale, comment pratiquer un peu à la maison! je vais étudier la bibliographie de près!

    RépondreSupprimer
  9. Très intéressant, nos écoles "traditionnelles" devraient s'inspirer de certains aspects de cette pédagogie, par contre je me demande comment évoluent ces enfants plus tard dans la société car ils semblent un peu préservés dans cette "bulle" et peu contraints. Il manque une petite info, sur quels critères les enfants peuvent peuvent-ils accéder à cette école?

    RépondreSupprimer
  10. @Adeline: bien entendu, les effectifs réduits comme ceux-là rendent l'ambiance beaucoup plus détendue..et rendent possible un travail approfondi avec chaque élève. C'est un petit luxe dont les élèves de l'école publique bénéficient de moins en moins...
    @marlène: AHH Balthazar, évidemment! je vais les ajouter à la bibliographie!
    @Mum mogwai: les tarifs en effet sont assez prohibitifs, je ne connais pas ceux des autres écoles privées, mais ils doivent êtres assez similaires..? je me trompe peut-être..
    @mamounette: merci pour tes compliments! ce sont quelques pistes, il y en a d'autres le livre "Apprend-moi a faire seule" en propose d'autres, il s'agit d'une attitude envers l'enfant, d'un aménagement de l'espace en plus des activités que l'on peut proposer, c'est un ensemble, la péda Montessori...j'espère avoir bien expliqué cela...
    @Emilie: pas de "critères", pas de liste d'attente non plus, pour l'instant il y a 18 élèves, le quota est fixé à 19...Contacter l'école pour de plus amples informations. J'ai évoqué ce point de débat: il semblerait que la capacité d'autonomie et d'adaptation soit encore plus grande chez ces enfants là...après tout changement d'école, de cadre que ce soit au CP ou au sein de la maternelle/elementaire est violent, et nécessite une adaptation...certains échouent d'autres non, cela dépend bien sûr de l'élève...et de comment il va être accueilli.

    RépondreSupprimer
  11. Bravo pour ce très bon article et pour toutes les explications fournies, j'en ai appris plus grâce à toi..je vais me mettre à la lecture car j'adorerais mettre en pratique certains concepts avec mon fils.
    Très belle soirée à toi!

    RépondreSupprimer
  12. Merci Lule pour ton article

    Je ne connaissais la pédagogie montessori que de nom en fait et je ne m'était jamais penché sur la question, mais ton article m'a ouvert les yeux...
    J'ai parcouru entre autre les blog de "aladouce" que tu as mis en lien.
    J'ai un ptiot de 2 ans et grand de 5 ans qui a de gros problèmes de concentration à l'école et du coup il est vraiment à la traîne...

    J'aime le fait d'aborder les apprentissages d'une manière différente.
    Et du coup j'ai réorganisé complétement la salle de jeu (merci lule de me donner du travail lol!!!) et je vais essayer de bricoler des jeux montessori, je n'ai pas encore élucider "le truc ds perles" mais j'ai vu un site ou ils vendent les jeux en kit, perles à la pièces etc.....de quoi s'occuper pour les mois d'hiver!

    Je vais d'abord me procurer le livre que tu conseille et celui de marlène.B pour en apprendre un peu plus.

    Donc je tenais à te remercier vivement, ton blog est une mine d'idées pour moi!

    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    merci pour cet article agréablement structuré et clair.

    J'ai suivi la création de cette classe Montessori, mais habitant à une quarantaine de kms du Mans, l'organisation quotidienne pour y inscrire mon aîné s'avérait lourde, en plus de l'impact financier ! J'ai décidé de me former auprès d'une association pour proposer des activités montessoriennes à mes enfants en parallèle de leur scolarité et pourquoi pas dans le temps ouvrir les portes de notre pièce dédiée ! pour celles qui sont titillées par les infos lues ici : foncez ! ces apprentissages sont riches pour nos enfants !
    Flore

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour cet article!

    Je connais le directeur en tant que médecin et c'est presque l'évidence de le retrouver ici! Quand je galérais pour mon allaitement il avait été super aidant. Y'a pas de mystère!
    Ca a l'air génial mais effectivement, il faut anticiper le budget.
    C'est plus cher qu'une inscription en école privée (en moyenne 40 euros par mois) mais c'est à peu près équivalent à ce qu'on verse à une nounou durant les 3 premières années de nos bibous finalement (aides de la CAF déduites).
    En tout cas, c'est super d'avoir cette possibilité dans notre ville et ça donne plein d'idées!

    La "fée passa"

    RépondreSupprimer
  15. Lule, je viens de relire ton article. Très intéressant... Il y a-t-il des retours de parents, après deux années d'existence ? Je reste tentée...
    Sophie Philo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho zut , j'avais zappé ton message ici...si des mamans qui passent par là peuvent te répondre, ce serait super...

      Supprimer
  16. bonjour,
    je suis une maman qui a 2 enfants à l'école maternelle, nous avons créé l'association pour l'ouverture de l'école élémentaire. c'est en très bonne voie. elle ouvre en septembre 2013.
    si des parents sont intéressés pour inscrire leur enfants contactez nous via l'association aide moi à penser par moi meme au aidemoiapenser@gmail.com ou au 02 43 29 95 34

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, et merci pour l'info! contente de voir que ce projet prend forme! je me suis permise de relayer le message sur fb.

      Supprimer
  17. qu'il sache "ce" dont il est capable ... et non "se". bon c'est un petit détail ! le travail en autonomie demande beaucoup de travail de préparation et d'observation à l'enseignant. Au moins les premières années... mais quelle récompense que ces enfants "responsables" et calmes !!!
    les enseignants lambda (ou bêtats ?) n'ont pas encore compris le principe de la cocotte minute : plus tu mets de pression, plus ça boue... c'est pourtant simple !!!
    Mon grand'père (et c'était dans les années 20) pratiquait déjà les méthodes actives de Freinet ... comment peut-on en être encore là ???? sauf à constater que le "système" scolaire actuel dominant favorise les enfants des classes favorisées (et en particulier les enfants d'instits !

    RépondreSupprimer